Alfred est un lanceur multitâches pour macOS. Parmi ses nombreuses fonctions, il fait office de gestionnaire de presse-papier. À chaque fois que vous copiez quelque chose sur votre Mac, l’application le stocke et permet de retrouver l’information ultérieurement, pour coller un bout de texte ou une image, même plusieurs heures ensuite. Avec la version 3.3 qui vient de sortir , vous pourrez exploiter le presse-papier dans un workflow. Les workflow permettent d’automatiser des tâches répétitives avec Alfred. Ces processus sont composés de plusieurs briques qui s’enchaînent et ils peuvent maintenant exploiter les éléments ajoutés au presse-papier de macOS. Vous pouvez utiliser le contenu en cours, ou bien un élément copié précédemment. De quoi imaginer un système où vous copiez successivement plusieurs informations pour les exploiter ensuite, par exemple pour rédiger un nouveau mail. L’exemple de base fourni par Alfred crée un fichier texte sur le bureau avec le contenu du dernier presse-papier, du précédent et du centième. Ce n’est pas très utile, mais cela permet de comprendre le fonctionnement de cette nouveauté. Cliquer pour agrandir Sans aller jusqu’à utiliser les workflows, Alfred permet déjà d’utiliser plusieurs presse-papiers dans les abréviations. Vous trouverez des explications dans cet article et les concepteurs du lanceur promettent un tutoriel dédié dans les prochains jours. Cette mise à jour permet aussi d’accéder aux préférences avec un clic secondaire sur le logo en forme de chapeau qui apparaît à droite du champ de recherche. Alfred 3.3 permet aussi de sélectionner les coffres 1Password à utiliser, si vous ne voulez pas accéder à tous les mots de passe via le lanceur. La mise à jour est aussi l’occasion d’améliorer la réactivité de l’application dans certains cas et de réduire la taille du logiciel lui-même. Alfred 3.3 est proposée en anglais uniquement. OS X 10…

Retrouvez l' article original dans son intégralité sur www.macg.co